Catégories
Newsletter

« Hamish Macbeth – Qui prend la mouche »

Cours de pêche ou cosy-crime ? M.C. Beaton noie un peu le poisson…

Bonjour les Amoureuses et Amoureux de polars,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, je jongle avec les projets d’écriture. D’ailleurs, en bas de cette page, je vous dévoile le lieu où se déroule le premier épisode de ma série policière audio, Les Enquêtes de Moretti ! J’espère vous faire voyager un peu…

FUN FACT

Allez, plus vite Léon !

À votre avis, qu’est-ce qui va lui coûter le plus cher ?

  1. Le péage autoroutier.
  2. L’amende pour circulation pendant le couvre-feu.
  3. La circulation en état d’ivresse.
  4. Avoir pris son tracteur pour un bulldozer à voiture de police.

Réponse : en bas de cette newsletter


TOPS DE LA SEMAINE


CHRONIQUE

La pêche à la mouche, ou l’art de noyer le poisson !

Genre : cosy-crime

Mots clés : pêche à la mouche, Écosse, loch

J’ai aimé :

  • Le décor : moi qui ai adoré l’Écosse, j’ai beaucoup aimé le cadre de cette enquête.
  • Le personnage principal : malgré un premier abord assez négatif sur le policier Hamish Macbeth, j’ai fini par m’y attacher. Ça m’a fait comme pour Agatha Raisin, autre héroïne créée par M.C. Beaton. L’évolution intéressante de ce personnage est la seule chose qui me donne envie de lire d’autres tomes de cette série…

J’ai moins aimé :

  • Loooong45 % du livre : C’est le moment où on arrive (enfin) au meurtre ! Meurtre dont on sait très bien qui va en être la victime depuis un bon moment… Bref, je me suis accrochée à la lecture, car je savais le roman assez court. Mais cette entrée en matière n’était pas idéale pour moi.
  • Trop de pêche : du problème précédent découle que l’auteure passe beaucoup de temps sur la mise en place. Si j’ai trouvé intéressant tout l’univers de la pêche à la mouche, c’était… un peu trop.
  • Les chapitres sont trop longs : en plus du développement lent, les chapitres de 30 minutes en moyenne rendent la lecture assez ronronnante. Heureusement, quelques scènes rigolotes s’insèrent par ci par là pour raviver l’intérêt.
  • Quelques personnages mal dégrossis : en particulier une des femmes qui m’a exaspérée tout du long…

À savoir : malgré un sentiment mitigé à ma lecture, ce roman reste léger et agréable à lire, avec une ambiance bien particulière qui rend les longueurs moins longues. Et l’évolution du policier est sympathique. C’est un cosy-crime sympa, totalement adapté aux trouillards.

Résumé : Policier du petit village de Lochdubh situé au beau milieu des Highlands en Écosse, Hamish Macbeth manque totalement d’ambition professionnelle mais il peut cependant compter sur son intuition naturelle pour mener à bien ses enquêtes. Ses qualités lui seront bien utiles quand le corps sans vie de Lady Jane Winters, langue de vipère notoire et participante au stage de pêche à la mouche du village, est retrouvé dans la rivière. Secondé par la délicieuse Priscilla Halburton-Smythe, Hamish s’immerge en eaux troubles pour démasquer l’assassin.

Acheter ce roman :


LES NEWS « MÊME PAS PEUR »

  • Prix Landerneau Polar : cette année, le président du jury est Michel Bussi. La sélection des 5 romans finalistes a été publiée. Découvrez-la en cliquant ici. À votre avis, qui succèdera à Sophie Loubière, gagnante 2020 avec Cinq cartes brûlées ?

RÉPONSE

La bonne réponse était la 4

Histoire vraie : 2021 – Cet habitant du Cher s’est perdu dans la Nièvre en voulant rentrer chez lui. Non content de se retrouver sur l’A77, où il a manqué de causer un grave accident, il a tenté un délit de fuite lors de son arrestation. À bord de son tracteur, à 30 km/h, il n’est pas allé bien loin malgré avoir percuté plusieurs fois les véhicules de police. L’amende pour le couvre-feu est certainement la plus faible qu’il aura à payer… 


LES ENQUÊTES DE MORETTI

L’entendez-vous cette eau qui court entre les moulins ?

🔎 Quel est cet endroit ? Les moulins du Picon et du Folon (Galice, Espagne). C’est un lieu à la magie imprégnée dans les courbes du paysage.

Des ruisseaux en cascades, des moulins d’un autre âge, tout ça dans le calme doucereux de l’eau qui s’écoule à l’infini dans un océan vert. 

Je tenais à partager ce lieu à la beauté authentique avec vous. Alors, pour ça, quoi de mieux que le rendre vivant en l’insérant comme décor de mon premier épisode de série policière audio ?
Vous entendrez bientôt ce ruisseau passant dans les moulins dans Les Enquêtes de Moretti (bientôt disponible GRATUITEMENT sur toutes les plateformes de podcast).

À très bientôt.

Trouillardement,

Rose, la romancière nomade

1 vendredi sur 2, par e-mail : les meilleurs romans policiers qui ne font pas peur, et du fun, gratuitement !🕵️

En cliquant sur "rejoindre", vous acceptez de recevoir un mail par semaine et approuvez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à l'aide du lien dans les mails ou en m'envoyant un email à bonjour@roselivres.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.